La cave à vin idéale

LA CAVE À VIN IDÉALE

Enterrée, 12°C constants, humide et dotée d’un sol en terre battue. La cave idéale est malheureusement, trés rare. Il existe pourtant aujourd’hui de nombreux moyens pour améliorer le rendement de celle que l’on possède, voire pour en créer une au sein d’un appartement ou d’une maison. Isolants, climatiseurs, casiers à bouteilles sont aisément disponibles pour aménager un endroit dédié à la conservation du vin.

 

LA TEMPÉRATURE DE LA CAVE À VIN

La température d’une cave joue un rôle immédiat, sur l’évolution du vin en bouteille. Plus elle monte, plus les vins évolue vite. Mais plus que la température en elle-même, c’est sa variation qui est déterminante. Les chocs thermiques sont très néfastes pour le vin, alors qu’une montée de la température en douceur au moment de l’été, à condition qu’elle ne dépasse pas 18°C, ne provoquera pas de dégâts irrémédiables. Posséder une cave à 12°C constants n’a d’intérêt que si on entend conserver ses vins très longtemps. En effet, à cette température, l’évolution est très lente. Il faut donc faire preuve de beaucoup de patience pour les boire à leur juste maturité.

 

L’HUMIDITÉ DE LA CAVE À VIN

Facteur fondamental du bon vieillissement. L’humidité de la cave est trop souvent négligée par les amateurs qui se focalisent sur la température. Or, une cave trop sèche peut se révéler catastrophique pour la conservation des bouteilles. En l’absence d’une humidité suffisante, soit un taux d’au moins 70 %, les bouchons sèchent et le vin s’évapore ; les niveaux descendent rapidement, causant une oxydation prématurée. Un phénomène encore aggravé si la température est trop élevée. Un hygromètre est donc un instrument indispensable à installer dans sa cave et il faut réagir immédiatement si le taux d’humidité se montre trop faible. Une humidité trop élevée n’est, en revanche, pas nocive, mais elle détériore les étiquettes, un moindre mal.

 

L’OBSCURITÉ DE LA CAVE À VIN

La lumière peut se révéler être un ennemi mortel pour le vin. Principalement le blanc qui en cas d’exposition prolongée, prend ce que l’on appelle « un goût de lumière ». Les bouteilles en verre blanc y sont particulièrement sensibles, car elles laissent passer davantage de rayons ultraviolets. C’est pour cette raison que nombre de producteurs qui commercialisent leur vin dans ce type de bouteilles les emballent dans du papier de soie. Une cave doit donc être la plus obscure possible et équipée d’ampoules de faible intensité. Il faut y bannir les néons.